Auteur Sujet: L'insouciance de la jeunesse.  (Lu 3986 fois)

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
L'insouciance de la jeunesse.
« le: 05 Octobre 2014 à 18:13:13 »

Assis dans son canapé cuir, un homme grisonnant aux traits marqués fixait d'un air pensif la grande cité en contre-bas. L'appartement était décoré avec goût ainsi que tout le confort dernier cri que l’on pouvait exiger en cette année 23344 AD. Situé dans les derniers étages de l’un de ces immenses buildings, la vue coupait le souffle à toute personne non habituée, et donnait légitimement à son propriétaire un sentiment de domination tel un souverain contemplant son royaume.
Il faut dire que seul l’élite de la deuxième planète du système VH-451 pouvait ne serait-ce qu’envisager d’habiter ces lieux, marquant ainsi leur séparation avec le reste des citoyens Gallente.
Cependant l’homme semblait tendu, comme si la sensation de plénitude qu’apportait cette place en temps normal ne l’atteignait pas ou plus. Les sourcils légèrement froncés trahissaient son sentiment d’angoisse, comme s’il se préparait à une épreuve imminente, dont l’issue serait déterminante.

Bien qu’il fût seul dans la pièce, une voie féminine d’une rare douceur se fit entendre.

«  - Votre fils est ici monsieur. »

La main de l’homme se crispa légèrement, puis il se releva doucement et réajusta sa veste d’un geste inconscient, signe d’une personne ayant passé sa vie à cultiver une tenue impeccable en toute circonstance. Une fois redressé, il mesurait environ 1m80 et semblait plutôt bien bâtit ce qui rendait son air sévère d’autant plus impressionnant.

 - Faites le entrer.

Une porte coulissante s’ouvrit au fond de la pièce, laissant place à un jeune homme brun d’environ une trentaine d’année  avec une petite barbe entretenue, habillé en tenue de pilote cuir dernier cri. Malgré son air beaucoup plus décontracté, celui-ci ne semblait pas pour autant se privé des avantages financiers qu’il retirait à être le fils d’un riche marchand Gallente.
Il rentra dans le grand salon, l’air souriant.

 - Content de vous voir Père.

 - De même pour moi, Daniel. J’attendais ta visite avec impatience.

 - Et bien me voilà, je ne serais de toute manière pas parti sans vous dire au revoir.

Le vieil homme se figea un instant puis se força à esquisser un léger sourire.

- Daniel… Je ne vais pas tourner autour du pot, tu me connais et tu sais que ce n’est pas mon genre.
Voilà, je ne veux pas que tu partes.

Son fils soupira légèrement comme si ils avaient déjà débattu de ce sujet auparavant et qu’il savait ce qu’il allait entendre, ce qui ne manqua pas d’agacer son paternel qui s’efforça néanmoins de garder un ton calme.

-    Ecoute-moi bien fils, bien qu’il me reste encore quelques années devant moi, je sais que je n’aurais à présent pas d’autres enfants que toi et ta sœur. En tant qu’ainé tu dois rester et prendre enfin tes responsabilités au sein de la corporation. C’est ton destin que de faire perdurer le nom de notre famille.

-    Papa... Je sors de mes 5 années de services au sein de la navy. J’ai été retenu pour devenir Capsuleer, tu sais bien que je ne peux pas laisser tomber ça.

-   Bien sûr, que tu le peux. Tu es un Kreevahn, je peux  casser ton engagement à n’importe quel moment. Et je veux que tu sois à mes côtés à présent. Tu es jeune et tu as besoin de sensations, je le conçois, mais à présent ton devoir est au sein de ta famille.

-   Tu as Minah, elle bien plus doué que moi pour tout ce qui touche au buisness, et elle est surtout bien plus impliquée dans la corporation que je ne le serais jamais. Pourquoi n’en fais-tu pas ton héritière?

-   Minah est ta sœur et elle a beau être d’une compétence rare pour les affaires, je ne peux la laisser prendre la tête de la compagnie. Elle te secondera, mais c’est toi qui devras nous représenter le jour où je n’en serais plus capable.

-   Mais enfin pourquoi t’entêtes-tu avec ça bon sang ?! Minah est tout à fait capable de nous représenter et le fera certainement bien mieux que moi ! De toute façon je n’ai pas l’âme d’un commercial et je ne l’aurais jamais, fourre toi ça dans le crâne une bonne fois pour toute. Je suis un capsuleer à présent, choisit pour mes aptitudes au combat, pas pour celle de marchand ! Il est hors de question que je passe ma vie à piloter autre chose qu’un vaisseau capable de  virer à 180° en moins d’une seconde, Est-ce que c’est clair ?

La manière dont il appuya sur ses derniers mots finit par faire exploser la colère de son père dont les veines ressortaient à présent sur le visage crispé.

-   Tu es Daniel Kreevahn, héritier de cette corporation qui a conduit tes ancêtres et ta famille à la fortune et sa position actuelle dans la société. Oui nous sommes des marchands et nous l’avons toujours été ! Tu ne peux pas tourner le dos à ta famille ! Comment-oses tu seulement  songer à nous tourner le dos ! Reprends-toi à présent !

Daniel laissa passer la bourrasque calmement, puis après avoir marqué un silence de quelques secondes il reprit doucement :

-   Ma décision est prise et vous ne pouvez rien y changer père. Je suis désolé que vous le preniez ainsi. Ce n’est du coup certainement pas le meilleur moment pour vous l’annoncer mais je ne tiens pas à vous mentir car vous savez que je vous respecte. Un ami à moi part pour la république Minamatarr et j’ai décidé de l’accompagner. Il parait que la lutte contre l’empire Amarr est extrêmement violente par là-bas.  Les corporations recherchent des pilotes qualifiés pour renforcer leur rangs et j’espère me trouver une place parmi-eux.

Son père resta silencieux à cette déclaration, le regard perdu dans les yeux de son fils, cherchant à assimiler ce qu’il venait d’entendre mais n’y parvenant pas immédiatement.
Daniel soutint son regard quelques instants puis ajouta simplement :

-   Au revoir, père. Embrassez Minah de ma part. Je vous enverrais de mes nouvelles lorsque j’aurais atteint les systèmes  Minmatarr.
Sur ces mots, il se détourna. Alors qu’il arriva au seuil de la porte, la voix de père devenu presque inaudible comme paralysé par un mélange de stupeur et de rage l’arrêta un instant.

-   Daniel… si tu franchis le seuil de cette porte, ne reviens jamais.

Le jeune homme acquiesça sans se retourner puis sortit. Il n’avait pas l’intention de revenir.
« Modifié: 09 Octobre 2014 à 22:42:30 par Daniel Kreevahn »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #1 le: 09 Octobre 2014 à 23:29:41 »
Secteur de Dal

Le jeune pilote avançait dans les couloirs sombres et quelques peu lugubres de la station. Il pouvait discerner pas mal de rouille ici et là et le bruit grinçant de ses pas sur les grilles de métal n’était pas des plus engageant. Il croisait bien quelques personnes mais les minmatars ne lui accordait guère un regard, probablement à se demander ce que fichait un blanc-bec  Gallente par ici. Il arriva enfin à l’adresse indiquée, un vieux panneau « bar »  complètement défraichi avec environ une loupiote sur trois encore en état de marche, lui confirmant qu’il était bel et bien au bon endroit.
Qu’est-ce qu’il venait foutre ici ? Il se posa bien la question un instant puis chassa la pensée de son esprit d’un soupir et poussa la porte. La pièce baignait dans une lumière tamisée donnant un air plutôt mal famé à l’endroit. Plusieurs éclats de voix se faisaient entendre aux différentes tables tandis qu’un droïde se tenait au comptoir, prêt à recevoir les commandes.
Daniel balaya la pièce du regard puis s’arrêta sur un petit groupe assis en rond autour d’une grande table et semblant discuter à bâton rompu d’un futur mauvais coup en préparation. Il reconnut parmi eux l’homme qu’il cherchait : Un Gallente à la longue chevelure blanche, un peu plus agé que lui du moins en apparence. Celui-ci finit par relever la tête et l’aperçu à l’entrée. Il lui fit signe de la main et le héla :

« - Hey Daniel, tu nous a trouvé finalement ? Viens te joindre à nous que je te présente !
Les gars voici le bleu dont je vous ai parlé, il aimerait voler avec nous pour notre patrouille.
»

Le silence se fit parmi les camarades du type qui observait à présent le nouveau venu avec un air relativement méfiant.

« - Salut les gars, content de vous voir. Voilà, mon ami Geralt m’a parlé de vous et m’as dit que je pourrais éventuellement me joindre à vous pour ce soir… »

Un des Matars renifla bruyamment.  Il était trapu, le visage carré avec  des  dreadlocks en guise de cheveux. Daniel se demanda intérieurement quand est-ce qu’il avait dû les laver pour la dernière fois puis réalisa qu’il ne préférait sans doute pas connaitre la réponse.
« - C’est ça ta bleusaille Geralt ? M’a pas l’air bien dangereux l’animal… T’es vraiment sur de vouloir qu’il nous accompagne ?
-   Et bien je lui ai proposé de venir, après la décision te reviens Virgil.
-   Mouais… Tu pilotes quoi gamin ?
-   Je suis venu avec une frégate type Tristan. Je l’ai fitté avec la liste des équipements que Geralt m’a suggèré. »

Daniel tendis la carte d’identification magnétique de son vaisseau avec toute les informations le concernant. Après l’avoir consulté, le Matar fronça les sourcils.

" -Mouai… c’est pas d’la première qualité mais ça peut faire l’affaire. Mais qu’en est-il de toi exactement ? quel est ton expérience au sein d’une flotte au juste ?"

Daniel fixa le Matar droit dans les yeux sans se démonter.

« -  Aucune, j’ai fait mes classes dans la Navy Gallente et j’ai été reçu pour le programme capsuleer avec pour objectif de devenir pilote de combat. J’ai pris ensuite mon vaisseau et je suis venu en espace Minmatar sur les conseils de Geralt et parce que je savais pouvoir y trouver de l’action. »

Le Matar le considera quelques instants puit finit par lâcher :
« - Aucune expérience hein ? Ok… Rien que de venir dans le secteur  t’a des couilles, je t’accorde ça. Et les couilles, c’est tout ce qui compte ou presque. Ou alors t’es complètement inconscient mais ça me va aussi. Cependant si tu nous accompagnes t’as intérêt à pas moufter.  Tu suis mes ordres et tu colles à la fleet. Je te préviens quoi qu’il arrive on t’attendra pas. Si tu as du retard, tu meurs, et tant pis pour ta gueule, c’est clair ?
-   C’est parfaitement clair.
-   Très bien alors… Tu peux aller préparer ton vaisseau on décolle dans 15 minutes. »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #2 le: 12 Octobre 2014 à 00:46:07 »
15 minutes plus tard…


Préchauffe des moteurs effectuée, vérification des systèmes d’armement effectuée, Bouclier opérationnel, tout systèmes ok.
Daniel faisait un dernier check, tout devait être au poil, hors de question que le moindre pépin vienne lui foutre la honte devant ses nouveaux camarades. L’holocom était bien réglé sur la fréquence du canal de patrouille indiqué par Geralt. Il s’était assuré de l’état de fonctionnement de ses drônes de combats juste avant de monter dans sa frégate. Tout était « au poil ».
Sur la fréquence, la voix du commander se fit entendre.

- Fleet, x up when ready.

Les icônes représentants les vaisseaux de chaque pilote s’illuminèrent toute les unes après les autres. Daniel rentra la commande sans plus attendre et vit sa propre icône s’allumer à son tour. Ils étaient 6 au total.

- Fleet, undock !

Ça y est, cette fois c’était parti. Il sentit une bouffée d’excitation monter en lui alors qu’il fit le salut militaire réglementaire au droid mécano chargé de l’opération de désarrimage via le petit écran vidéo à l’intérieur de son pod. Il se rappela au même moment qu’il n’était plus dans la navy, mais que voulez-vous  certaines habitudes ont la vie dure, et puis ce n’était pas un droïd qui risquait de s’en formaliser.
L’instant d’après il sentit son vaisseau se libérer du bloc de la station et être guidé en pilote automatique vers le portail de sortie. A l’aide de sa mini caméra fixée sur la coque, il pouvait observer à loisir les autres vaisseaux suivant la procédure en même temps que lui.
Alors qu’ils s’avançaient, le portail s’ouvra lentement, laissant place à la nuit éternelle de l’espace.
Quelle sensation grisante. Daniel avait toujours adoré ce moment, mais le fait de partir pour une mission de patrouille de combat réelle avec des co-équipiers chevronnés lui donnait carrément un profond sentiment d’ivresse.
Quelques secondes à peine après être sorti de la station, premier coup de stress. Voilà que le vaisseau rentrait tout seul en procédure de warp.

« P… C’est quoi ce bordel ? Je t’ai rien demandé toi. »

Pendant un instant il se voyait déjà séparé du reste de la flotte. Nul doute que le commander l’enverrais se brosser pour rester avec eux après un coup d’éclat pareil d’entrée de jeu.
Comme pour répondre à sa surprise, ce dernier annonça en fréquence :

- Pas de panique le jeunot. C’est un warping fleet. Je nous envoie en safe.

Daniel se contenta d’un accusé réception via le channel non vocal, peu désireux de se faire remarquer.
Il passa d’un état de panique à un sentiment de perplexité durant la phase de warp. Avait-il proféré son juron sur la fréquence ? Apparemment non… Il lisait dans les pensées ce commander ou quoi ? Bref…
Jusque-là, tout allait bien.  Il respira un bon coup. Inutile de se mettre la pression inutilement sinon il allait vraiment finir par tout foiré.
Les vaisseaux sortirent de warp de manière quasi simultanée. Il n’y avait plus qu’eux 6, perdu au milieu de l’immensité spatiale...
La pause dura quelques instants que Daniel pu mettre à profit pour observer de plus près les vaisseaux de ses camarades. Il y avait là 3 frégates type « Slasher » et 2 types « rifter ». Décidément il faisait un peu tâche avec son Tristan qui pourrait presque sembler bien lourdaud face aux lignes à la fois rustiques et simplistes mais efficaces des vaisseaux minmatars. Qu’à cela ne tienne, il serait d’autant plus concentré sur les ordres car il était bien évidemment hors de question de se faire distancer par le groupe.


- Fleet, align Vard.

Conformément aux ordres, il mit en branle ses moteurs et lança son vaisseau en vitesse de croisière tout en mettant le cap sur les coordonnées de la porte de saut indiquée. La technologie du Pod permettant de faire tout ceci rien que par la pensée était réellement une pure merveille.
Et puis les ordres filèrent. Pas facile au début, car la phraséologie différait quelques peu de celle utilisée dans la Navy, mais Daniel s’en accommodait et chaque mouvement lui semblait plus facile que le précédent, son cerveau s’habituant peu à peu au son de la voix du commander ainsi qu’à ses intonations au fur et à mesure que celui-ci parlait.
Ils naviguèrent ainsi de systèmes en systèmes pendant plus d’une heure mais tout semblait calme ce soir, les cibles « valident » ne semblaient pas de sortie. A vrai dire, Daniel était tellement concentré sur le fait de garder sa place dans la fleet sans faire de connerie que le temps lui sembla filer comme jamais. Et lorsque la question lui fut posée sur la fréquence si ça allait et s’il ne s’ennuyait pas trop, il se demanda s’il s’agissait là d’humour Matar.

Finalement, alors que les chasseurs orbitaient une gate, la voix de l’éclaireur, un pilote du nom de Szamix, annonca un contact potentiellement ennemi sur un site de combat. La tension monta immédiatement d’un cran dans la fleet. Daniel s’assura que les sécurités de ses armes étaient déverrouillées et que son module de contrôle des dégâts fonctionnait.
       
- Contact, Novice Outpost. Merlin confirmé au D-Scan, j’active la gate…

 Amarr !!  J’engage…  Il est pointé !


Le rythme cardiaque de Daniel s’envola, avec pour contraste la voix monocorde du commander, visiblement habitué à ce genre de situations.

- Fleet Jump, Fleet jump !

Le saut d’un système à un autre était une affaire de quelques secondes, mais ces secondes parurent plus longues que tout le temps de patrouille précédent.

A l’instant ou le groupe atterri, la consigne fusa de warper sur le site en question. Visiblement les autres pilotes, plus aguerris à ce genre de manœuvre avait déjà anticipé l’ordre et Daniel se retrouva à activer son warp drive avec quelques secondes de retard ce qui lui fit lâcher un chapelet de jurons.
Alors que la vitesse commençait à décélérer à l’approche de la gate, il pouvait entendre les autres pilotes annoncer l’activation de cette dernière. Il sortit du Warp pour voir la dernière frégate se faire catapulter dans la poche d’espace protégée ou Szamix se trouvait au prise avec l’hostile depuis presque une minute à présent.

- Activation ! Aller active toi bordel de m…. !

Il maudit son Tristan qui semblait prendre une éternité à se positionner correctement pour pouvoir bénéficier du flux d’énergie qui l’enverrais rejoindre ses camarades au combat.
Et puis il ressentit l’effet de l’accélération salvatrice comme un coup de pied au fesse, le palpitant à 2000 à l’heure, le voilà qui fonçait vers son premier affrontement.
« Modifié: 26 Janvier 2015 à 13:27:03 par Daniel Kreevahn »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #3 le: 17 Août 2015 à 13:06:00 »
Trevis Stenson suait à grosses gouttes dans le cockpit exigu situé à l’arrière de sa frégate.  En effet le comet était un vaisseau dimensionné pour recevoir un capsuleer avec un membre supplémentaire d’équipage, non-capsuleer. Et le travail d’un officier système d’arme à bord d’un de ces engins était loin d’être de tout repos pour les fous prêt à suivre des pilotes de combats en plein cœur des mêlées. Et ce, même en occultant le risque de mort violente pouvant survenir à tout instant…

-   Trev, surveille en priorité le scanner courte distance, je m’occupe de celui-ci.
-   Compris commandant !

Il n’avait pas de contact visuel direct avec son pilote, celui-ci bien à l’abri dans le pod prévu pour résister même à une destruction totale du vaisseau, Mais l’un de ses écrans lui affichait son visage serein, et sa voix concentrée ne laissait aucune place au doute.
Avec plus de 4500m/s de vitesse de pointe dans sa configuration actuelle, le comet , frégate officielle de combat de la navy gallente, disposait de tout un assortiment d’armes hybrides, dont la paire de railguns calibre 150 prévu pour les engagements à longue distance, ainsi qu’un jeu de drones légers, marque de fabrique de la fédération.
Face à eux, un destroyer de la Navy impériale faisait feu de tout bois avec ses 8 tourelles lasers tout en manœuvrant désespérément  pour réduire à la fois la vitesse transversale ainsi que la distance avec sa cible. Mais, bien que son armement dépassait de loin la puissance de celui du comet, sa vitesse et son agilité lui interdisait toute possibilité de venir à portée efficace de tir à moins que ce dernier ne fasse une énorme erreur. Et vu son pilote, il y avait peu de chance que cela arrive.
C’est du moins ce que se répètait Trevis pour se rassurer en voyant la dernière volée de laser mourir loin hors de portée de leur vaisseau. A ce rythme, leur cible ne tiendrait pas bien longtemps et d’ailleurs il pouvait voir les premières traînées de plasma sur son visuel, signe que le vaisseau ennemi était à l’agonie.
Soudain une alerte sur son scanner lui fit froncer les sourcils.

-   2 contacts supplémentaires  en approche rapide, d’après leur signature ce sont des Slicers. Sortie de warp dans 10 secondes, Appellation Bandits 2 et 3 !
-   Bien pris, le Coercer est en structure, j’active le point. Attention au jus, préviens-moi si on descend en dessous de 20% d’énergie. Avec tous nos modules actifs on ne va pas tenir longtemps de ce côté-là ! Je m’occupe de bandits 2 et 3.
-   Reçu, durée de vie du capacitor avec activité actuelle des modules 38 secondes. 13 secondes si on doit activer la stase. Après ça je devrais couper les guns et le point !
-   Compris.
Soudain, 2 flashs furtifs dans l’immensité spatiale signalèrent l’arrivée des  chasseurs impériaux dans la zone. Trev jeta un œil à son radar de proximité et son cœur se serra.  Ils avaient atterris à environ 30 km à peine de leur position ce qui ne leur laissait quasiment aucune marge pour réagir.
-   Bandit 3 et 4 sur 0-4-5 par 1-4-0 ! En plein sur notre trajectoire intérieure virage ! prêt à staser le premier à portée !
-   Négatif, ne stase personne avant mon signal.
-   R.. reçu !

Il fut dérouté un instant par cet ordre qui ne collait pas avec sa représentation de la situation. Sa réaction instinctive aurait été de renverser son virage brusquement pour prendre un maximum de distance avec les deux nouveaux poursuivants qui eux ne disposaient pas des mêmes soucis de vélocité et d’accélération que le destroyer aux abois. Mais il savait qu’en faisant ça il casserait brutalement sa vitesse et, au-delà du fait qu’il permettrait au destroyer de s’enfuir, laisserais une chance aux Slicers d’arriver à portée de « scram ». Il pourrait en garder un à distance grâce à son module de stase, mais laisserait le champ libre au deuxième pour couper leur moteur de Micro warp, ce qui aurait signifié la fin de la partie pour eux. Cependant il ne voyait rien d’autre à faire que cette manœuvre un peu désespéré tout en priant que les 2 hostiles n’ait qu’un module de disruption classique et pas de scram.
Sa main se crispa devant la commande d’activation de la stase alors qu’il vit la distance chuter sous les 15 km. Son pilote ne cherchait pas distancer les slicers, il fonçait droit sur eux !

-   Puissance militaire, maintenant.
-   Puissance militaire activée !

La puissance militaire était particulièrement déconseillée d’emploi sur les moteurs Micro warp du à leur tendance à surchauffer très rapidement, et elle n’était pas autorisé plus d’une dizaine de secondes sous peine de voir celui-ci fondre. Cependant le gain de vitesse était colossal, ce qui les rapprochait cependant d’autant plus vite du danger mortel que représentait l’ennemi.
 
-   Range 10 km,  bordel ils nous ont scram !
-   Pas de panique.

En arrivant, sur la zone, les slicers avaient immédiatement accélérés  au maximum de leurs possibilités pour tenter d’attraper leur proie. En l’espace de quelques secondes leur vecteur atteignait déjà les 5000m/s. Associé à celui du comet avec un moteur poussé dans ses retranchements ils atteignaient une vitesse relative de plus de 11000 m/s. Les vaisseaux se croisèrent quasiment en plein face à face et la seconde suivante, Bandit 2 et 3 emportés par leur élan se retrouvaient de nouveau hors de portée de scram du comet qui ralluma immédiatement son moteur pour continuer à prendre de la distance.

-   Et boum ! un destroyer de moins pour l’empire Amarr.
La voix amusée de son commandant de bord fit presque sursauter Trev trempé de sueur qui en était encore à analyser la manœuvre qu’ils venaient d’éxecuter pour se dégager de cette mauvaise passe. Il leva les yeux justes à temps pour voir bandit 1 exploser dans une gerbe fugitive de flamme et de plasma.
-   Trev, rappel les drônes survivants et on dégage, inutile de tenter le diable avec nos 2 nouveaux amis. Je nous aligne.
-   Reçu,  drones en soute, Moteur de warp opérationnel dans 5,4,3,2,1 Warp !

Le visuel se coupa soudainement et le cockpit s’ouvrit lentement alors que Trevis lâcha un profond soupir de soulagement. Au bout de quelques secondes apparu le visage souriant de Daniel sur le côté du simulateur.

-   Et bah alors mon vieux ? t’as pris une douche là-dedans ou quoi ? On s’en est plutôt bien sorti tu ne trouves pas ?
-   Euh.. oui, commandant. Même si je n’y suis pour pas grand-chose.
-   Allons, ne dis pas n’importe quoi tu as été parfait. La bonne info au bon moment. C’est le plus important.

Le compliment inattendu fit sourire Trevis qui s’était pendant quelques instants, complètement senti dépassé par les évènements. Dieu sait que ce n’est pas la première fois que lui et Daniel volaient ensemble et qu’ils se connaissaient vraiment bien, mais les manœuvres audacieuses de ce dernier le surprenaient encore et toujours. Vu sa réaction au simulateur, il ne préférait pas imaginer comment aurait fini le bas de sa combinaison si ils avaient été en situation réelle. Parfois il se demandait si son commandant réalisait qu’il était le seul dans un pod et que les chances de survie de ses camarades étaient beaucoup plus limitées. Cependant malgré la folie apparente des manœuvres qu’il tentait, Trev devait bien reconnaitre qu’après analyse, il n’y avait généralement rien de mieux à faire dans les situations en question.
Après s’être déharnaché,  il attrapa la main tendue et se hissa hors du cockpit de frégate esquissant à son tour un léger sourire.

-   Allons débriefer tout ça au bar alors.
« Modifié: 19 Août 2015 à 11:45:32 par Daniel Kreevahn »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #4 le: 20 Août 2015 à 01:20:45 »
«    Bione 3, ici contrôle station Quafe. Votre demande d’arrimage est acceptée, veuillez approcher de l’entrée du sas pour une prise en charge par nos faisceaux tracteurs.
     -  Bien reçu contrôle, à vous les commandes. »

Daniel bascula légèrement la tête en arrière en imaginant les étoiles disparaitre alors que sa frégate pénétrait le hangar Bionesis situé à la station de Dammalin, avant-poste de combat de la corporation.
Son comet vint tranquillement s’aligner de lui-même avec les autres vaisseaux de la patrouille déjà rentrés et Il commença à retirer un à un les capteurs neuronaux qui le connectait à son pod en attendant que celui-ci s’ouvre de lui-même, une fois le vaisseau arrimé en toute sécurité.
Quelques instants plus tard, Stev et lui sortaient du sas reliant leur frégate à la partie pressurisée du hangar.

"Bon, c’était plutôt calme aujourd’hui.
- Oui commandant, j’ai l’impression que l’assaut Minmatar dans le secteur à définitivement fait reculer les impériaux. Je n’irais pas jusqu’à m’en plaindre, mais si cela continue on risque de finir par rouiller. Un léger sourire se dessina sur le visage de son pilote, et Stev le lui rendit d’un air entendu.

- Si tu veux vraiment de l’action, ne t’en fait pas je peux toujours t’en trouver.

- Je crois que rouiller un peu n’est peut-être pas une si mauvaise idée finalement.." répondit-il sur le même ton taquin.

Alors qu’ils passaient devant les frégates que les agents de la corporation prenaient en charge dans le but de les remettre le plus rapidement possible en état de vol pour une prochaine mission, Daniel posa son regard sur une grande jeune femme en combinaison de pilote en train de discuter avec l’un des mécaniciens qui lui tendait le registre des vols, paperasse fastidieuse mais indispensable, à remplir pour tout FC de retour de mission. Elle tenait son casque sous le bras gauche et sa longue chevelure châtain claire tombait sur ses épaules alors qu’elle s’efforçait de ne rien oublier de signer sur le compte-rendu. Elle releva la tête à leur approche et leur décocha un sourire trompeur.
Malgré son air avenant, Camelia Dragon était l’une des plus gradées au sein des pilotes qu’elle menait régulièrement au combat, et probablement un des tout meilleurs d’entre eux. Elle était à l’aise avec tous les types de vaisseaux et semblait disposer d’un don naturel pour en tirer le meilleur parti. Certes les mécanos n’étaient pas toujours ravis de l’état dans lequel elles les ramenaient parfois, mais pour l’avoir vu en action, Daniel savait que ce n’était pas juste pour ennuyer la maintenance et que l’efficacité était au rendez-vous.

"Alors les garçons, pas trop fatigué ? lança t’elle joyeusement, ravi d’en avoir fini avec la paperasse.

- Trev se plaint de rouiller, que dirais-tu d’organiser une patrouille derrière les lignes ennemis un de ses 4 ? répondit Daniel, toujours amusé. Trevis rougit légèrement alors que Camelia lâcha un petit rire avant d’ajouter :

- Avec toi comme pilote ? Il n’a pas peur le bougre.

- Je ne peux pas abandonner le commandant Kreevahn, sans moi il finirait par détruire son vaisseau sans même que les Amarrs ne lui ai collé une seule bordée. N’est-ce pas commandant ?
Daniel prit un air innocent.

- Je ne vois absolument pas de quoi tu parles.

- Je parle du dernier combat contre ce Retribution ou j’ai dû vous répéter 3 fois de couper la surpuissance sur les blasters avant que ceux-ci ne fondent lamentablement dû à la surchauffe…

- Et alors ? c’est bien pour ça qu’on à des drônes non ?"

Les 3 Bionesiens partir d’un fou rire pendant quelques instants, puis Camelia finit par reprendre d’un ton un peu plus sérieux.
"Au fait « commandant Kreevahn »  - Elle insista sur ces mots – je crois que le grand chef veux te parler, tu ferais bien de te rendre à son bureau.

- Keyran ? - Daniel fit les yeux ronds - Qu’est-ce que le grand poulpe peut bien me vouloir ?

- Je l’ignore… mais tu sais comment il est. Si j’étais toi je ne le ferais pas trop attendre."
« Modifié: 09 Juin 2016 à 16:12:58 par Daniel Kreevahn »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #5 le: 21 Mars 2016 à 13:54:37 »



Adossé au mur, les bras croisés, le jeune pilote attendait patiemment dans le couloir des officiers, juste à côté de la porte du bureau portant l’écriteau « Keyran Tyler - C.E.O ». Il n’était pas venu souvent dans cette partie de la station. Peut-être deux ou trois fois depuis son incorporation et uniquement pour des formalités administratives. Les lieux semblaient globalement en meilleur état que le reste des bâtiments, on y voyait presque pas de rouille sur les murs et les étincelles se faisaient plutôt rares entre les fils électriques cachés sous le plancher.

Rien à voir avec le quartier réservé aux équipages où une liste de vaccins longue comme le bras était pratiquement obligatoire avant de s’en voir autorisé l’accès pour tout personnel d’origine non Minmatar… 

Cela lui faisait penser qu’il faudrait vraiment qu’il règle le problème de cette vis un peu trop pointue qui sortait du plancher juste à côté de sa salle de bain, car s’il n’y prenait pas garde, un matin embrumé risquait de le mener…

La porte s’ouvrit soudain, le sortant brutalement de ses pensées, alors qu’il se redressa instantanément, réflexes acquis lors de ses années passées dans la navy.

Deux personnes, un homme et une femme, sortirent du bureau. La jeune femme rousse n’était autre que Lilou Horejade, la diplomate en chef de la corporation avec qui Daniel avait eu quelques mailles à partir à l’occasion d'un débat houleux sur l’application des fameuses « RoE’s », les règles d’engagement des cibles en espace de basse sécurité. En dehors de ce genre de « détails », ils s’entendaient plutôt bien, origines Gallentes obligent.


« -  En tout cas nous avons été vraiment ravis de vous recevoir Monsieur Thorson. C’est toujours un honneur lorsqu’un commandant tel que vous vient nous rendre visite et j’espère que notre collaboration sera des plus fructueuses. »


L’homme, un grand Minmatar âgé d’environ une quarantaine d’années et portant l’insigne distinctive de la milice sur sa poitrine, acquiesça avec un sourire avant de tourner la tête vers le jeune pilote. Il fronça un instant les sourcils, cherchant à se rappeler où ils avaient bien pu se croiser quand la mémoire lui revint soudainement, illuminant son visage d’un autre sourire.

« - Daniel? Je savais bien que je risquais de te croiser en venant ici. Enchanté de faire enfin ta connaissance en chair et en os. » Lança t’il tout en lui tendant la main que ce dernier prit fermement tout en lui rendant son sourire.


« - Moi de même, Harkon. C’est un honneur de pouvoir enfin se saluer comme il se doit.

- Il faut dire qu’on n’a pas vraiment le temps pour ça d’habitude.

- Non, en effet !

- Je vois que vous connaissez déjà Daniel Kreevahn. Il s’agit d’un de nos pilotes les plus « actifs » dans les zones de basses sécurité. Un peu trop parfois...

- Aha ! oui c’est vrai, je connais les règles strictes régissant Bionesis Technologies madame Horejade, et il m’arrive parfois d’entrainer votre jeune recrue dans de sacrés coups fourrés. Vous ne lui en voudrez pas trop j’espère.

- C’est sa responsabilité de respecter nos RoE’s même au sein de flottes alliées, pas la vôtre commandant et il le sait très bien. N’est-ce pas Daniel ?

- Tout à fait, dame Lilou.

- Bien sûr, bien sûr, mais je m’en voudrais tout de même que vous le fassiez fusiller pour avoir exécuté un de mes ordres ! »


La remarque adressée avec un petit sourire en coin fit légèrement hausser les épaules de la diplomate.


« - Nous prendrons en compte votre avis lors d’un éventuel passage en cours martiale Commandant. » lâcha-t-elle sur un ton neutre, mais réprimant difficilement une pointe d’amusement.

« - Je vais vous raccompagner jusqu’à votre navette Harkon, quant à toi...  Elle se retourna vers Daniel. Tu peux rentrer, le chef t’attend. »
« Modifié: 21 Mars 2016 à 14:06:41 par Daniel Kreevahn »

Hors ligne Daniel Kreevahn

  • Bionésien
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 762
  • Appréciation : 8
    • Voir le profil
Re : L'insouciance de la jeunesse.
« Réponse #6 le: 24 Mars 2016 à 20:54:32 »

Baigné dans la lumière de l’étoile du système de Gerek, le bureau du C.E.O de Bionesis Technologies s’étalait sur une grande surface d’environ vingt mètres carrés avec vue panoramique imprenable sur le reste de la station. Plusieurs maquettes représentant les principaux vaisseaux Minmatars trônaient fièrement sur différents présentoirs, alors qu’un pan entier de mur était recouvert par une imposante bibliothèque composée aussi bien d’ouvrages techniques traitant de tous types de vaisseaux, que de récits historiques et de grandes batailles, témoignages du riche et sanglant héritage des tribus. Mais le plus frappant lorsque l’on rentre dans la pièce reste l’immense tapisserie, située derrière le large bureau en chêne massif, représentant l’emblème de la république, mis en valeur par les couleurs rougeâtres de la nébuleuse qui projetait cette ambiance si solennelle à travers la pièce.

Ce n’est non pas un, mais deux hommes qui attendaient patiemment, tous deux biens connus de Daniel. Le premier, se tenant debout à côté du bureau, impressionnant par sa taille approchant pratiquement les 2 mètres, n’était autre que « Papapoute » - Daniel se demandait encore s’il s’agissait d’un surnom, mais il n’avait jamais osé lui demander. Son teint pâle contrastait avec la chaleur de son sourire, signe d’un homme foncièrement gentil, mais qu’il ne fallait toutefois pas pousser dans ses retranchements. Sur son épaulière, les 3 étoiles d’or le désignaient comme le responsable des forces de sécurité de Bionesis. Daniel avait fréquemment volé sous ses ordres depuis son incorporation et se félicitait d’avoir pu apprendre le métier auprès d’un pilote si chevronné.
Le second, assis dans le fauteuil, les avant-bras posés sur le bureau et croisés devant lui, opposait un violent contraste avec le premier. Un peu plus petit, mais toutefois plus massif, le teint buriné, un visage carré doté d’une mâchoire légèrement proéminente, le tout souligné par un regard sévère, Keyran Tyler avait de quoi impressionner.
On le croisait généralement assez peu dans les zones vie de la station, ce qui était compréhensible quand on connaissait la masse de travail que représentait la charge de C.E.O. Mais tous ses hommes lui vouaient néanmoins un profond respect et savaient reconnaitre le leader qui se dégageait de sa personnalité imposante. Tous savaient également que malgré les légendes urbaines, il s’agissait d’un homme au grand cœur, qui avait voué sa vie à Bionesis et à la cause Minmatar. Il n’y avait d’ailleurs qu’à jeter un œil au placard de médailles qui ornait sa poitrine pour s’en convaincre.
Son regard, fixé sur Daniel, ne laissait rien transparaitre quant à la raison de cette convocation inattendue, précédée étrangement de la visite d’un des principaux commandants de la milice et ce dernier se contenta d’attendre patiemment qu’il prenne la parole.

« - Hmmm »

Silence.

Daniel hésita un instant, se demandant finalement si on attendait de lui qu’il dise quelque chose et passa en revue dans son esprit quelle bêtise pouvait bien lui valoir d’être ici présent.

« - Chef, au sujet de ce passage rapide un peu trop proche des zones vie de la station, je vous assure que les contrôleurs ont un peu exagéré et… »

Un froncement de sourcils de Papapoute lui fit comprendre qu’il n’était pas sur la bonne voie et il préféra s’abstenir d’en dire plus avant qu’on ne lui demande quoique ce soit.
Après quelques secondes pesantes supplémentaires, Keyran lâcha un léger soupir.

«     
-      Les jeunes…

-   Baah, ne t’en fais pas, ça lui passera, j’y veillerai. Et c’est aussi un peu pour ça qu’on veut le responsabiliser n’est-ce pas ?
  Ajouta Papapoute sur un ton badin.

-   Hmmm…  Keyran chassa le sujet d’un geste de la main et posa son regard sur le document devant lui.

-   Cela fait un peu plus d’un an que tu as rejoint la corporation à ce que je vois, comment te sens-tu parmi nous ?

Quoi ? C’était juste pour l’entretien annuel ? Non, pas avec le C.E.O. en personne tout de même…

-   Euh… et bien ça va, merci. Tout ce que j’ai pu faire jusqu’ici et depuis que je me suis engagé, correspond parfaitement à mes attentes. Je n’ai définitivement pas à me plaindre.

-   Bien, bien… je peux lire ici que tu as récemment commencé à mener quelques patrouilles. Comment te sens-tu dans ce rôle ?

-   Oh et bien, ça ne me pose de problème, et puis notre manque d’officiers qualifiés au combat fait qu’il faut bien qu’il y en aient qui s’y collent si on veut que les patrouilles continuent au rythme actuel… En fait, c’est un rôle que je trouve intéressant, même s’il implique une part importante de responsabilités supplémentaires.

-   Hmm… justement, en parlant de manque d’officier –  Keyran sortit deux petites étoiles dorées d’un tiroir qu’il posa sur la table devant lui – Que dirais-tu de prendre du galon et commander tes propres flottes ?
Daniel fit des yeux ronds. Un poste de commandant de flottille, plus couramment appelé « F.C. », avec si peu d’ancienneté lui semblait clairement prématurée et pour le coup, il ne s’y attendait clairement pas du tout. Devant son hésitation, Papapoute reprit :

-   Ça ne changerait pas beaucoup de ce que tu fais déjà au final… c’est juste histoire d’officialiser la chose et de te donner la légitimité pour pouvoir programmer tes sorties comme bon te semble.

-   Je… et bien merci, je suis très touché de la confiance que vous m’accordez. Tout cela est très soudain, mais j’accepte avec plaisir.
Daniel marqua une petite pause avant de reprendre :

-   Pardonnez ma curiosité, mais… Je viens de voir Harkon Thorson sortir de ce bureau et maintenant cette promotion… Il se prépare quelque chose ?

Keyran fronça les sourcils puis lança un regard à son chef de la sécurité qui se contenta d’un haussement d’épaule en réponse avant d’ajouter :

-   Je t’avais dit qu’il n’était pas complètement stupide… Eh bien oui, tu as raison. Il se prépare quelque chose et nous avions l’intention d’aborder le sujet puisque tu fais maintenant officiellement partie des « F.C. » de Bionesis Technologies.

Il se tut pour laisser la parole à Keyran. Celui-ci appuya sur une commande de son bureau ce qui eut pour effet d’assombrir la pièce et de faire apparaitre une projection holographique de la zone touchée par les combats.

-   Bien… Comme tu le sais, les Amarrs ont connu défaites sur défaites ces derniers mois, à tel point qu’ils ne contrôlent plus qu’une poignée de systèmes dans le secteur. Un ici – il désigna une des étoiles sur la carte avec un pointeur qui la fit apparaitre en surbrillance – dans la poche de Taf, et le système Todifrauan, point d’entrée vers le High-sec débouchant sur l’espace Caldari. Mais leurs défenses dans ces deux systèmes sont coriaces et la Milice piétine, ce qui leur laisse enfin le temps dont ils avaient besoin pour se réorganiser. Plus gênant, Harkon vient de m’apprendre que les Amarrs ont décidé de déployer un de leur bataillon d’élite pas loin d’Akkio, pour appuyer leurs troupes.

-   Un bataillon d’élite ? s’enquit Daniel.

-   La 1ère brigade des forces de sécurité de sa majesté impériale, plus connue sous le nom des « Pyre Falcon » - Keyran fit apparaître un tableau holo contenant les fiches de renseignements issues des bases de données CONCORD sur les pilotes composant ce groupe – Leur leader, Desiderya Shan’kun est issue de la noblesse Amarr, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire il ne s’agit aucunement d’un simple piston. Elle est connue de nos services de renseignement et s’est avérée être un officier extrêmement capable au combat, à ne sous-estimer en aucun cas. Leur groupe n’a débuté leur opérations que très récemment, mais d’après Harkon, les effets se font déjà sentir : Ils ont des doctrines efficaces avec du matériel de pointe capable de surclasser la plupart de nos vaisseaux. Ceci combiné avec le fait que nos forces sont fatiguées après des mois de combats intenses et nos lignes étirées à leur maximum, ils ont beau jeu de tailler en pièces les miliciens partout où ils peuvent leur tendre des embuscades. D’ailleurs le système d’Evati est sur le point de tomber entre leurs mains si j’en crois les derniers rapports. Il est probable qu’ils y installent une base opérationnelle dans les semaines à venir.

-   Et bien…  moi qui pensais qu’on en voyait le bout. La milice a-t-elle déjà un plan prévu pour contrer cette nouvelle menace ?

-   Pas vraiment… c’est encore assez récent et il faut voir à quel point les Amarrs vont pouvoir reprendre du poil de la bête. Mais Harkon pense que la milice risque de devoir lâcher quelques systèmes moins vitaux pour pouvoir regrouper ses forces, au moins jusqu’à ce que l’on sache comment neutraliser les Pyres. Il commence également à battre le rappel des corpos pro-république. L’ennemi est encore dans les cordes et titube.  Si nous parvenions à reprendre les opérations rapidement, en cédant le moins de terrain possible dans l’interlude et en mettant à genou leur nouvel espoir d’entrée de jeu, cela serait un coup décisif porté aux esclavagistes. Pour ça, il a besoin de toutes les forces disponibles.
Daniel grimaça. Si l’ennemi avait réellement été malmené depuis la grande offensive lancée quelques mois auparavant, ces derniers temps avaient bien montré qu’ils étaient prêts à ne rien lâcher. Et ces Pyres Falcon avaient l’air vraiment redoutable, à ne surtout pas prendre à la légère.

-   J’espère juste que la milice ne tentera pas à tout prix de prendre ces derniers systèmes si elle n’est pas en état, cela ne ferait que l’épuiser davantage. Il va falloir que j’analyse les rapports de combats concernant ces gars-là. Je suppose que nous rempilons bientôt ?

Keyran fit disparaitre les projections holographiques alors que la lumière naturelle revenait dans la pièce.

-   La demande d’enrôlement a été faite auprès des autorités compétentes, d’ici 24h Bionesis fera officiellement partie de la Milice. Tu peux aller l’annoncer aux hommes et préparer tes vaisseaux…»
« Modifié: 09 Juin 2016 à 16:00:58 par Daniel Kreevahn »